Manuel Valls déplore la résolution « malheureuse et maladroite » de l’UNESCO

Le Premier ministre français Manuel Valls, en réaction à la décision indécente du conseil exécutif de l’UNESCO, a souhaité mercredi 11 mai ne « jamais nier la présence juive et l’Histoire juive à Jérusalem ».

L’organisme culturel des Nations Unies basé à Paris, a adopté avec le vote favorable de la France, la résolution sur la « Palestine occupée », présentée par plusieurs pays arabes le 14 avril. Une décision emplie de cette sagesse européenne menant à sa perte, qui se veut soucieuse de « sauvegarder le patrimoine culturel palestinien et le caractère distinctif de Jérusalem-Est ».

La résolution se réfère au Mont du Temple, où se trouve le Kotel – Mur des Lamentations – comme à un lieu exclusivement musulman et « condamne fermement les agressions israéliennes constantes et les mesures illégales contre la liberté de culte et l’accès des musulmans à leur Saint site Al-Aqsa ».

La résolution qualifie à plusieurs reprises Israël de « puissance occupante » et ne fait aucune référence au fait que le site, situé à l’angle sud-est de la Vieille Ville, est surtout et originellement le Mont du Temple qui constitue le plus site sacré Judaïsme. « Il y a dans cette résolution de l’Unesco des formulations malheureuses, maladroites, qui heurtent et qui auraient dû être incontestablement évitées, comme ce vote », a declaré le Premier ministre lors de la séance des questions à l’Assemblée nationale.

M. Valls, qui se rendra en Israël et dans les Territoires palestiniens ce mois-ci, a affirmé que la résolution de l’UNESCO « ne change rien » dans l’approche de la France envers la question israélo-palestinienne.

« Je veux le redire devant vous avec force, avec conviction: la France en aucun cas hier, aujourd’hui ou demain, ne niera la présence et l’Histoire juive à Jérusalem. Cela n’aurait aucun sens, c’est absurde de nier cette Histoire», a déclaré Manuel Valls.

La résolution de l’UNESCO, qui accuse également Israël « d’installer de fausses tombes juives dans les cimetières musulmans » a provoqué la colère d’Israël. Dans la meme veine, un autre paragraphe « dénonce vivement les agressions constantes commises par les Israéliens contre les civils », y compris des imams et des prêtres chrétiens. Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou l’a bien évidemment décrite comme « absurde ».

Retrouvez Tout Israël sur Facebook

La controverse intervient alors que la France espère relancer le processus de paix israélo-palestinien. Ou comment verser de l’huile sur le feu en esperant l’eteindre.

Sarah Lessing

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s