Netanyahou évoque « l’agonie de la douleur »

Ecrit le 22 avril pour Israpresse

Accès direct sur IsraPresse

La sirène de 11h a ouvert la cérémonie commémorative officielle au mont Herzl en présence du président Reouven Rivlin, du Premier ministre Binyamin Netanyahou et du chef d’état-major Gadi Eizenkot.

Le Premier ministre a pris la parole lors d’un discours fort, rappelant les funérailles du commandant Yochai Kalangel il y a trois mois et décrivant la douleur de ses parents lors de cette journée du 29 janvier. Il a décrit de façon poignante la douleur de perdre un enfant pour des parents, ou de perdre un frère comme lui-même l’a vécu il y a 39 ans, lorsque Yoni Netanyahou est mort dans l’opération Entebbe.

Qualifiant de « moment le plus terrible », il est revenu sur « l’agonie de la douleur et la terreur de la guerre », confiant que chaque fois qu’il doit « décider de lancer une opération », il pense « à chacun des soldats comme s’ils étaient [ses] fils », soulignant toutefois « qu’il n’y a souvent pas le choix »: « Nous devons combattre pour protéger notre peuple et de notre pays », a-t-il martelé.

Retrouvez TOUT ISRAËL sur Facebook

Sarah Lalou Lessing

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s