Un Jack Hassidi à la Gare central des bus

Le graffeur Jack a encore laissé ses traces, cette fois en face de la Gare centrale des bus de Jérusalem. Son street art sobre, précis et épuré, est facilement reconnaissable.

Il dessine ses graffitis un peu partout sur les vieux murs de la ville sainte. Il suffit d’ouvrir les yeux et d’apercevoir, aux coins des rues, son style unique.

Jack Central Bus Station

Graffiti de Jack. Photo de Sarah Lalou

Les trois lettres inscrites נ נ ח viennent de l’expression נַ נַחְ נַחְמָ נַחְמָן מְאוּמַן, qui donne en français « Na Nach Nachman » (Nach en version courte, comme sur le graffiti). Ce slogan incarne, pour les élèves de Rabbi Israël Dov Odesser de Breslev, un mot de passe. Les adeptes du courant d’Odesser ont conduit à la création d’une nouvelle branche hassidique Breslev autour de lui et de ce mot de passe. Cette phrase mystique appelle à la « consolation » et à l’expression universelle de la joie.

Les jeunes du courant Na Nach parcourent Israël en camionnette blanche, afin de rencontrer la population, et lui transmettre leur joie. A Jérusalem ou Tel Aviv, musique à plein volume, ils dansent sur de la musique électro trance en rappelant leur précepte.

Jack serait-il de cette mouvance ?

Retrouvez TOUT ISRAËL sur Facebook

Sarah Lalou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s