AIEA : l’Iran n’a pas encore franchi la « ligne rouge » définie par Israël

L’Iran a augmenté sa capacité d’uranium en installant des centaines de centrifugeuses supplémentaires, selon un rapport, mercredi, de L’Agence Internationale de l’Energie Atomique – AIEA -, l’agence nucléaire de l’ONU. L’AIEA souligne ainsi le mépris de la République islamique d’Iran concernant les exigences des pays occidentaux visant à freiner l’activité nucléaire de Téhéran.

Toutefois, une récente découverte pourrait aider la diplomatie à gagner du temps pour trouver une solution entre l’Iran et les puissances mondiales : le rapport de l’AIEA montre une croissance limitée de l’arsenal nucléaire iranien, qui est resté en dessous de la « ligne rouge » que le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou avait évoquée lors de son discours à l’ONU.

Le niveau d’uranium de Téhéran est étroitement surveillé. Israël affirme que celui-ci ne doit pas atteindre un stade suffisamment élevé pour fabriquer une bombe. Israël a, de plus, mis en garde et émis des menaces de frappes aériennes si la diplomatie et les sanctions ne suffisent à convaincre l’Iran de s’arrêter sur le chemin de la bombe atomique.

La semaine dernière, la sous-secrétaire d’État adjointe aux affaires politiques, Wendy Sherman, avait affirmé dans une déclaration écrite devant le Comité des relations étrangères du Sénat à Washington, que Téhéran n’avait pas encore décidé de créer une bombe atomique, mais que s’il décidait de le faire, il faudrait à la République islamique une année pour arriver à ses fins.

Wendy Sherman, qui est la haute négociatrice américaine en relation avec l’Iran concernant son programme nucléaire controversé, a ajouté que la diplomatie avait encore du temps pour jouer son rôle, mais qu’il était désormais compté.

Le rapport de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique a indiqué que l’Iran a avancé dans son projet, avec la construction d’un réacteur que les experts occidentaux considèrent puissant, puisqu’il pourrait également produire les matériaux nécessaires à obtenir une bombe nucléaire.

Israël et les États-Unis ont mis en garde la République islamique concernant une éventuelle action militaire contre l’Iran, si la diplomatie et les sanctions ne parviennent pas à faire freiner son programme nucléaire.

Téhéran affirme, bien sûr, que ce programme nucléaire est un projet purement pacifique, ayant pour but de produire de l’électricité.

L’Iran nie son objectif d’atteindre la capacité de fabriquer des armes atomiques, alléguant que le pays a besoin de la technologie nucléaire en vue de développer la production d’énergie et à des fins médicales, ajoutant que c’est au contraire l’arsenal nucléaire d’Israël qui menace la paix dans la région du Moyen-Orient.

Sarah Lalou

Article publié sur le site de Guysen News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s