Le quartier juif de Cracovie ou le business du tourisme polonais

Sur la place centrale de l’ancien quartier juif de Cracovie, des malins ont repéré le potentiel du business, ouvrant des cafés et des hôtels portant des noms typiquement juifs – comme Ariel ou David -, et proposant des tours guidés des points importants de l’ancienne vie juive en voiturette ouverte ou en calèche.

Tourisme abusif

Visites guidées en voiturettes. Photo de Sarah Lalou

Il reste seulement 120 Juifs dans tout Cracovie, et 4 sont restés vivre dans le quartier juif.

60 000 Juifs vivaient à Cracovie avant la Shoah.

Retrouvez TOUT ISRAËL sur Facebook

L’ensemble des infrastructures est tenu par des Polonais non Juifs, qui accueillent les touristes du monde entier venus visiter ce quartier juif fantôme. Aucune partie des bénéfices n’est reversée à ces familles juives ou à la communauté.

Sarah Lalou

6 réflexions sur “Le quartier juif de Cracovie ou le business du tourisme polonais

  1. Maciej,

    J’ai obtenu ces chiffres concernant Kazimierz, l’ancien quartier juif de Cracovie, sur plusieurs supports – Internet, guides touristiques – mais ai surtout eu confirmation directe de la part d’une responsable du Centre communautaire juif de Cracovie.
    https://tutisrael.com/2013/05/18/le-centre-communautaire-juif-de-cracovie-et-sa-vie-active/

    Le lien que vous avez joint à votre commentaire explique lui-même que « des Juifs américains et israéliens arrivent en pélerinage », « les cimetières juifs et les synagogues sont de plus en plus visités par des Polonais et des touristes, juifs et non juifs« , parle de la « Disneylandisation de Kazimierz », mais n’aborde en aucun cas les Juifs de Cracovie même, puisqu’ils sont si peu nombreux.
    Preuve en est, j’étais en personne dans le quartier juif de Cracovie pour la fête juive de Shavouot, et la plupart des synagogues étaient fermées parce qu’elles ne comptaient pas Minyan – les 10 hommes juifs nécessaires pour commencer la prière.
    https://tutisrael.com/2013/05/17/les-synagogues-de-cracovie-lieu-de-priere-ou-musee/

    Enfin, concernant la partie sur le « festival de culture juive devient un événement festif et populaire. Le plus grand festival de ce type en Europe« , il s’agit bien d’un festival de la culture juive, mais organisé par des Polonais non juifs, à l’image du théâtre juif de Varsovie dont les comédiens, tous chrétiens, jouent en Yiddish.
    https://tutisrael.com/2013/05/15/le-theatre-juif-de-varsovie-en-repetition/

    J’espère avoir été assez claire, et que vous avez compris que les 120 Juifs de Cracovie n’organisent pas toutes ces festivités.

    Sarah Lalou

  2. Peut être suis-je bête mais je ne comprends toujours pas pourquoi les entreprises travaillant à Kazimierz et payant leur impôt à l’état polonais devraient payer une taxe supplémentaire à la communauté juive. Le meilleur moyen pour la communauté juive de tirer bénéfice des nombreux touristes n’est il pas de tenir ces business lucratifs elle-même ?

  3. Parce qu’il y a une période sombre de l’Histoire qui s’appelle Shoah, et qui a permis le massacre organisé de 6 millions de Juifs dont 3 millions en Pologne. Il n’y a plus de Juifs en Pologne. Ce ne sont pas les quelques descendants des victimes qui vont revenir s’installer dans le passé chargé de l’ancien quartier juif de Cracovie, pour ouvrir un café au nom de leurs parents tués par les nazis.

  4. Alors si je comprends bien, la communauté juive polonaise n’existe plus (ou presque) et elle n’existera plus à Cracovie (parce que le passé est trop chargé / et parce que la vision de la Pologne dans l’éducation nationale et les médias israéliens est caricaturale). Les Polonais juifs n’étant pas assez nombreux, ils ne peuvent pas tenir musées, hôtels, restaurants, société de transports, guides, organisation d’évènements et j’en passe… MAIS, les Polonais non juifs travaillant à faire connaître cette période sombre devrait s’acquitter d’une taxe pour cette communauté n’existant plus. C’est d’une logique implacable.

    Autant les Polonais ont fait du chemin depuis la chute du communisme pour regarder en face les atrocités de la seconde guerre mondial auxquelles ils ont participé (Jebwabne, Kielce…). Autant les Israéliens ont souvent de la Pologne une image en partie tronquée et fausse qu’ils n’arrivent pas à faire évoluer. C’est bien dommage. Peut être que l’ouverture du musée juif de Varsovie mettra en perspective cette histoire et rapprochera les 2 communautés.

  5. Je n’ai jamais parlé de taxe supplémentaire mais bien de partie des benefices : relire mon post.
    Je n’ai jamais dit non plus qu’il n’y avait pas de descandants de victimes de la Shoah, mais bien qu’ils ne vivaient pratiquement plus en Pologne : relire mon commentaire.
    Certains benefices peuvent donc être reversés aux descendants même s’ils ne sont plus en Pologne.

    Mais je vois que toutes ces explications ne veulent pas être entendues par une oreille ouverte dans le cadre d’un dialogue construit, et que vous preferez détourner la conversation sur Israel qui ne voue pas une adoration sans bornes a la Pologne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s