Bahreïn : le 1er pays arabe à inscrire le Hezbollah sur la liste noire des groupes terroristes

L’Etat sunnite du Golfe est le premier pays arabe à considérer le Hezbollah chiite libanais comme un groupe terroriste, et annonce que celui-ci « incite à la violence contre le gouvernement ».

Le réseau d’information Al Arabiya a rapporté mardi que le Bahreïn, situé sur un archipel du golfe Persique, est devenu le premier pays arabe à inscrire officiellement le Hezbollah sur la liste noire des organisations terroristes.

Le principal groupe d’opposition chiite de Bahreïn, Al-Wefaq, a récemment mis en garde contre de nouvelles manifestations dans le royaume sunnite, à moins qu’un dialogue national avec le régime mène à de véritables réformes, à savoir une monarchie constitutionnelle.

Il y a deux ans, lors de la vague d’émeutes du Printemps arabe, le Bahreïn avait déclaré l’état d’urgence, donnant à l’autorité militaire le pouvoir de réprimer les manifestations pro-démocratiques, avec le soutien de 2 000 soldats venant d’Arabie Saoudite et des Émirats Arabes Unis.

Des dizaines de personnes avaient été tuées lors d’affrontements dans la capitale Manama, entre les forces de sécurité et les manifestants. Le roi avait évoqué cet événement comme une « tentative de coup d’Etat ».

Le membre du Parlement du Bahreïn, Adil Asoumi, a déclaré à la chaîne Al Arabiya qu’il existe des preuves montrant que le Hezbollah est à l’origine de violences contre le gouvernement, ajoutant que la décision de mettre le groupe sur liste noire était une « mesure afin de protéger la sécurité et la stabilité du Bahreïn contre les menaces du Hezbollah ».

Selon Asoumi, les preuves ont été apportées entre autres par des témoignages de soldats syriens, qui avaient formé des hommes, « avec le soutien du Hezbollah, en vue de mener des opérations terroristes dans le pays ».

Selon le député, le Hezbollah est une menace non seulement pour le Bahreïn, mais aussi pour le reste de la région du Golfe, et lance un message clair : « Nous demandons à nos frères du Golfe d’affronter l’organisation terroriste afin d’assurer la sécurité du Golfe ».

En 2009, de hauts responsables égyptiens avaient déjà nommé le Hezbollah comme une « organisation terroriste ».

La question de classer le Hezbollah comme une organisation terroriste a refait surface suite à l’attentat visant un bus de Burgas, en Bulgarie, qui avait tué cinq touristes israéliens et le chauffeur bulgare.

Sofia avait accusé le Hezbollah d’être derrière l’attaque de juillet 2012, mais le Premier ministre bulgare, Marin Raikov, avait décidé de ne pas prendre d’initiative afin d’imposer des sanctions, et de laisser ses partenaires européens décider à sa place.

Il s’agissait sans doute d’une concession faite aux groupes d’opposition bulgares, qui craignaient que leur pays soit la cible d’autres attaques s’il prenait l’initiative de placer le Hezbollah sur cette fameuse liste noire.

Malgré cet attentat qui a eu lieu sur le sol de l’Union européenne, la Hollande est le seul des Etats de l’UE à avoir classifié le Hezbollah comme un groupe terroriste.

La Grande-Bretagne considère aussi la branche armée du mouvement chiite comme une organisation terroriste.

De son côté, Washington qualifie également le Hezbollah comme une organisation terroriste, et lors de sa récente visite en Israël, le président Barack Obama a exhorté l’Union européenne à faire de même.

Sarah Lalou

Article publié sur le site de Guysen News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s