20 observateurs de la paix de l’ONU tenus par les rebelles syriens

L’Organisation des Nations Unies a déclaré mercredi qu’environ vingt de ses soldats de la paix avaient été kidnappés, et sont actuellement détenus par une trentaine de combattants armés dans le plateau du Golan, à la frontière entre la Syrie et Israël. Une équipe a été envoyée sur place afin de tenter de résoudre la situation.

La Syrie, après avoir traversé deux ans de guerre civile et vu plus de 70 000 personnes tuées dans les combats depuis le soulèvement contre Assad en mars 2011 – selon les estimations de l’ONU – a débordé de ses frontières dans la zone du plateau du Golan.

« Les observateurs de l’ONU étaient en mission de routine d’approvisionnement, et ont été arrêtés près du poste d’observation 58, qui avait subi des dommages et été évacué le week-end dernier, suite à d’intenses combats à proximité, à Al Jamlah », a détaillé l’Organisation des Nations Unies dans un communiqué publié à New York.

Une vidéo postée en ligne par les membres des « Martyrs de Yarmouk » annonce qu’ils ne seront pas libérés tant que les forces d’Assad ne se retireront pas du village d’Al Jamlah, dans le Golan.

La confirmation des Nations Unies est venue en réponse à des vidéos YouTube montrant des rebelles syriens aux côtés du convoi dans lequel ont été enlevés les agents de l’ONU.

La vidéo postée en ligne montrait un jeune homme de la brigade des « Martyrs de Yarmouk », expliquant que le convoi ne serait pas libéré tant que les forces fidèles au président Bachar el-Assad ne se seront pas retirées du village d’Al Jamlah, à l’est de la ligne de cessez-le-feu, dans le plateau du Golan.

Entouré par plusieurs combattants rebelles armés de fusils d’assaut, l’homme se tenait devant deux véhicules blancs blindés et un camion portant l’inscription « UN ». On pouvait apercevoir au moins cinq personnes installées dans les véhicules, portant les casques bleu-clair des Nations Unies et des gilets pare-balles.

« Le commandant des Martyrs de Yarmouk a annoncé qu’il tient les forces de l’Organisation des Nations Unies » a déclaré l’homme habillé en civil, exhortant le retrait des forces du régime de Bachar al-Assad.

« Si aucun retrait n’est effectué dans les 24 heures, nous les traiterons comme des prisonniers », a-t-il menacé, les accusant de collaborer avec les forces d’Assad.

Le président Bachar al-Assad a cependant montré son intention samedi dernier de rester au pouvoir au moins jusqu’aux élections présidentielles de 2014.

Le Commandant de l’armée s’est également vanté, dans un communiqué, d’avoir éliminé les restes d’« agents terroristes et de mercenaires » dans la zone qui relie la ville d’Hama, contrôlée par le gouvernement, à l’aéroport international d’Alep.

De son côté, le Haut-Commissariat pour les réfugiés estime à 1,1 million le nombre de réfugiés syriens qui fuiront vers les pays voisins d’ici mi-2013.

Selon le Commissaire António Guterres, la Syrie est piégée dans une spirale qui la conduit vers la catastrophe.

Le nombre de Syriens qui ont fui leur pays ravagé par la guerre et cherchent de l’aide, a maintenant dépassé le cap du million, selon les déclarations, mercredi, de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Le Commissaire António Guterres, a déclaré dans un communiqué publié à Genève, que le chiffre est basé sur les rapports des bureaux locaux travaillant sur le terrain, dans les pays voisins qui ont accueilli les Syriens fuyant la guerre civile.

Sarah Lalou

Article publié sur Guysen News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s